PrintSet the fontsize to smallSet the fontsize to mediumSet the fontsize to large
 

À propos de la viande reconstituée

Les consommateurs demandent de plus en plus de produits pratiques, au poids, à la forme et aux dimensions identiques. Des morceaux, des beefsteaks ou des escalopes de même taille, faciles à préparer, avec un bon rapport qualité prix.
Les consommateurs souhaitent aussi que les produits aient une bonne valeur nutritive. Les produits alimentaires doivent en effet être sûrs et contribuer à un bon régime alimentaire.
Une bonne méthode pour répondre à toutes ces attentes est de couper la viande en petits morceaux, pour créer ensuite les produits carnés adéquats. Ce sont les produits à base de viande reconstituée.

Un processus séculaire

L’assemblage et le moulage des produits alimentaires est un processus utilisé depuis des siècles. Un exemple très connu est celui de l’œuf, utilisé comme liant pour former des boules de viande. La gélatine et certains produits végétaux, comme l’amidon de pomme de terre, ont aussi un effet liant. Dans ce processus de reconstitution et d’assemblage, les enzymes et les protéines jouent le premier rôle.

Pour créer de la viande reconstituée, les producteurs de viande utilisent des liants naturels comme les enzymes et les protéines. Ceux-ci permettent de créer des produits carnés de qualité constante, tendres et juteux, savoureux et de belle couleur, avec une bonne texture, des produits aux formes, aux dimensions et au poids identiques.

Les petits morceaux forment les grands

La viande reconstituée est composée de petits morceaux de viande qui, une fois assemblés, forment un gros morceau. Celui-ci permet de former des produits parfaitement adaptés aux attentes du consommateur.
Le processus se déroule de deux façons.
La première méthode consiste à couper de grosses pièces de viande en petits morceaux. Ceux-ci sont ensuite moulés et assemblés pour former un morceau de viande plus gros. Ce gros morceau de viande est alors utilisé pour créer des produits carnés aux dimensions, au poids et à la forme souhaités.
Dans l’autre méthode, les producteurs font appel à des petits morceaux de viande généralement moins utilisés, issus des processus de transformation. Les extrémités des filets mignons, par exemple, ou les morceaux restant après la coupe des beefsteaks. Ces morceaux sont assemblés et moulés pour former de grosses pièces de viande ou des produits innovants conformes aux souhaits des consommateurs.